PIMENT

0
6115

 Parlons un petit peu du PIMENT

Le piment devrait être plus disponible ce mois de juin pour le plaisir des fins gourmets.

Pourquoi aimons-nous tant le piment ? Incontournable dans les plats africains, ivoiriens, le piment épice les mets de manière subtile ou forte selon les variétés.

Le piment serait bon pour les régimes de perte de poids parce qu’il contient la capsaïcine qui accélère la sensation de satiété.

Le piment traditionnel est essentiellement cultivé par les femmes. En effet, de manière culturelle, partout en Côte d’Ivoire, les femmes cultivent autour des cases ou sur de petites surfaces des légumes y compris le piment. Cependant, des nouvelles variétés faisant l’objet de cultures extensives existent désormais.

Le piment est surtout pleinement disponible en période pluvieuse, notamment à partir de mai, même si cette année les prix était encore haut sur les marchés d’Abidjan à cette période.

  ASTUCE POUR LES BRULURES DUES AU PIMENT  

Au lieu de boire de l’eau lorsque le piment nous saisit de son étreinte piquante, consommer du lait ou du fromage, cela va accélèrer le processus de refroidissement parce que la capsaïcine qui entraine les brulures n’est pas soluble dans l’eau mais dans les matières grasses.


D’où nous vient le piment ?

Pour certains, originaire de Bolivie, pour d’autres du Brésil, la culture du piment aurait débuté 7000 ans avant Jésus-Christ. Il s’est progressivement utilisé comme médicament, condiment, légume. Chistophe Colombe ramène le piment en Europe.

Dernière épice découverte, le piment est pourtant aujourd’hui l’épice la plus cuisinée au monde, particulièrement dans les pays chauds. Cela est surement dû au fait que la plante s’adapte très facilement à différents climats, et grâce à Magellan qui l’amena de l’Afrique à l’Asie et aux Portugais qui l’exportèrent en Asie, son expansion a été rapide et totale.

Aujourd’hui, c’est un condiment cultivé sur tous les continents du monde, même si le Mexique et les Antilles possèdent le plus grand nombre de variétés. On les retrouve dans les cuisines du monde, beaucoup dans la cuisine chinoise, indienne et la cuisine africaine.

 

Comment produit-on le piment en Côte d’Ivoire ?

Les producteurs ont des semences locales qu’ils multiplient. Mais la recherche a sélectionné des espèces résistantes dont les semences sont disponibles au CNRA.

Le piment pousse partout en Côte d’Ivoire. Cette culture se fait de manière traditionnelle par les femmes pour la consommation des ménages principalement et le surplus est commercialisé. Il est généralement réalisé en association de culture. Mis en terre en début des pluies (mars-avril), le piment fait 100 à 130 jours. Il est donc pleinement disponible à partir de Mai à Juin. Il est également fortement disponible d’octobre à novembre.

La culture de nouvelles variétés de piment appelé « bec d’oiseau » se développe de plus en plus. En effet, ce piment principalement dédié à l’exportation se réalise sur sur de plus grandes surfaces.

JANV FEV MAR AVR MAI JUIN JUIL AOU SEPT OCT NOV DEC
                                                                        
Calendrier de disponibilité du piment

       Disponibilité faible

      Disponibilité moyenne

       Disponibilité forte

 

Comment le piment peut être bon pour la santé ?

Et oui, le piment peut être bon pour la santé. Il est riche en vitamine C, en fer, en manganèse, en cuivre et en vitamine K. Néanmoins, il est parfois recommandé en cas d’ulcère d’estomac, d’éviter la consommation de piment même si des études tendent à démontrer le contraire.

Où trouve-t-on le piment et à combien ?

Le piment est disponible sur tous les marchés, dans les supermarchés et dans de nouvelles formes de boutiques de vivriers qui naissent dans la ville d’Abidjan. Aux prix variables selon les quartiers et le type de commerce, il est de plus en plus disponible même si les prix restent relativement hauts à Abidjan au moment de ces écrits.

Désignations Prix de gros au kg Prix de détail au kg
Min Max Min Max
Adjamé 600 750 1000 1100
Yopougon 550 700 1000 1000
Autres marchés 1000 1200
Supermarchés 1800 1950

Les prix du piment vert au 30 Mai 2017

En gros, le piment se vend par seau d’environ 5 kg entre 3000 et 3500 FCFA sur les grands marchés d’adjamé, de yopougon et dans Les gares.

Au détail, il se vend par lot de 5 à 10 piments à 100 FCFA selon les quartiers et les calibres.

Comment bien choisir et conserver notre Piment?

Le piment se conserve difficilement à l’air ambiant et ne tient que 2 à 4 jours. Cependant, séché il se conserve plus longtemps. Pour le séchage, bouillir le piment pendant 30 minutes permet d’améliorer la conservation. Ce piment réduit en poudre nous facilite la vie dans les préparations.

Pour la conservation au congélateur, vous pouvez également faire bouillir le piment frais pendant 30 minutes. Ce piment sera alors utiliser pour les préparations cuites.

Investir dans le piment ?

Pourquoi pas ? Mais optez plutôt pour l’accompagnement et/ou l’organisation des femmes productrices afin que le piment disponible bord champ subisse le minimum de perte possible. Il s’agit de prendre le produit où il y en a en trop et l’envoyer où il y en a en quantité insuffisante. Telle que décrit, ça devrait être simple, mais l’indisponibilité de l’information limite l’action.

Concernant le piment dit « piment bec d’oiseau, l’attrait de plus en plus prononcé pour les saveurs du piment a contribuer à lui crée un vaste marché. Ainsi, investir dans ce piment a pris l’effet de mode. Mais comme nous ne cessons de le conseiller, identifier le marché est la première action à mener avant tout engagement dans l’agriculture, par la suite analyser les facteurs de productions et les activités annexes (transport, conditionnement, etc.)

Cette logique vous permettra à coup sûr si le marché est avéré, de créer une chaine de valeur réellement ajoutée dans laquelle la demande impulse l’offre en quantité et en qualité.

BONUS

Clubs de mangeurs de piments
Entre eux, les amateurs de piment fort des États-Unis se désignent sous le nom de chiliheads ou chilehead, mot difficilement traduisible en français, mais qui évoque bien l’engouement que cette épice suscite chez nos cousins du Sud. Les chileheads ont leur magazine spécialisé, leur foire, leur salon industriel, leur association, leur club du mois, leurs émissions de radio, leurs concours régionaux ou nationaux, et ils ont le choix entre environ 5 000 sauces couramment offertes sur le marché.

PARTAGER
Article précédentOrange
Article suivantORANGE LOCALE