OIGNON VIOLET

0
7007

L’OIGNON VIOLET DE TYPE GALMI 

  • Descriptif succinct

L’Oignon, c’est ce légume qui pèse 100 g en moyenne en forme de cône, rond ou aplatie avec un puissant arôme, indispensable en cuisine sous tous les cieux. En Côte d’Ivoire, les variétés les plus connues sont l’oignon violet de type Galmi (produit au Niger, au Burkina et en Côte d’Ivoire), l’oignon de Hollande (jaune) et l’oignon violet produit dans les pays du maghreb  avec une couleur violette plus prononcée (Egypte, Tunisie).

La Côte d’Ivoire dépend à plus de 90% des approvisionnements extérieurs d’oignons. Ce légume est disponible toute l’année sur nos marchés à des prix qui changent selon la saisonnalité des variétés.

Qu’il nous soit permis d’affirmer que la  variété préférée des ivoiriens est l’oignon violet de type Galmi. Le poids unitaire de cette qualité d’oignon dont la saveur est relativement plus prononcée, peut aller jusqu’à 400 gr. Cette qualité est bien présente sur nos marchés depuis le mois d’Avril, période de récolte dans la sous-région de l’oignon. Le mois de Juillet devrait marquer la fin de la période de bonne disponibilité de la variété de type Galmi sur les marchés, même si nous remarquons d’ores et déjà une tendance à la hausse.

A table donc pour des plats tout en saveur avec le maximum d’oignons qui constitue en sus un concentré de bénéfices santé.

LE COÛT 

  • Les prix
Désignations Prix de gros au kg Prix qui revient le plus souvent
Min Max Moyenne
Grand marché d’adjamé 400 500 450 500
Grand marché de yopougon 400 500 450
Autres marchés 500 600 550
OUANGOLODOUGOU

(oignon violet local)

Les prix au consommateur de l’oignon au 29 Juin 2017 sur certains marchés de Côte d’Ivoire

  • Bénéfice santé

Manger l’oignon, aussi bien cru que cuit, c‘est réellement contribuer à améliorer et à renforcer sa santé physique.  D’un faible apport calorique, les qualités nutritionnelles de ce légume sont reconnues. Riche en vitamines, en minéraux, en oligo-éléments ainsi qu’en fibres, il est source de bien-être et d’équilibres. Ce puissant légume nous permet naturellement de combattre certaines douleurs et aussi de  soigner des maladies communes. Précisément, qu’apporte donc l’oignon à notre bien-être physique :

  • Il favorise une bonne circulation sanguine et prévient l’anémie

L’oignon possède  de la quercétine qui favorise la circulation du sang. Favorable également à la circulation sanguine, la silice que l’oignon contient aide à prévenir la thrombose et le vieillissement des veines et des artères. Ce légume contribue également à réduire le taux de cholestérol dans le sang et à dissoudre plus facilement les caillots internes. Le phosphore, le fer et la vitamine E, qu’il apporte au corps, confère à l’oignon des propriétés antianémiques. En effet, il aide à la reconstitution de la perte de sang et à la régénération les globules rouges.

  • Il aide à soulager le rhume

L’oignon est riche en vitamines A et C. Il contribue donc à soulager les maladies respiratoires. Grâce au soufre, il possède des huiles essentielles. Ces huiles ont la capacité de réduire les symptômes de la bronchite, des rhumes et des catarrhes.

  • Il aide à contrôler l’hypertension

Puisqu’il contient du potassium, l’oignon aide à éliminer l’excès de liquide. Il réduit donc le risque de goutte, d’hypertension et prévient les calculs rénaux.

  • Il a des propriétés diurétiques et dépuratives

Le potassium et le faible contenu en sodium font que l’oignon aide à éviter la rétention d’eau en libérant les toxines du corps. Il est aussi très bon pour les reins et la prostate.

  • Il empêche les maladies du système nerveux

L’oignon est riche en vitamine B et en potassium. Ces éléments sont nécessaires pour la transmission et la régénération de l’influx nerveux. Il a aussi du magnésium, ce qui permet d’améliorer le fonctionnement du système nerveux et musculaire. L’oignon est donc idéal pour l’amélioration de notre système nerveux !

  • Il nous aide à maigrir et à contrôler notre poids

L’oignon est parfait pour être inclus dans notre régime alimentaire, que ce soit pour maigrir ou pour des questions de santé. Pauvre en calories et rempli de fibres, il est idéal pour soutenir un régime amincissant ! En effet, l’oignon améliore le transit intestinal, et il dépure et élimine aussi les toxines, ce qui empêche la rétention d’eau. En plus, manger de l’oignon nous apporte la sensation d’être rassasié.

  • Excellent pour les femmes enceintes et les enfants

Grâce à sa teneur élevée en acide folique, l’oignon est idéal pour les femmes enceintes et les enfants. En effet, il contribue à la croissance et au bon développement du fœtus dans les premières semaines de la grossesse.

  • Un antioxydant

L’oignon possède des propriétés antioxydantes ! En effet, il contient des vitamines A et C, ainsi que du soufre et des flavonoïdes telles que la quercétine et les anthocyanes.

  • Il améliore l’asthme et l’inflammation

Grâce au soufre qu’il possède, l’oignon est un bon anti-asthmatique. C’est aussi un grand anti-inflammatoire.

  • Il est antiseptique

Si on l’applique de manière externe, l’oignon peut agir comme un antiseptique naturel. Il est capable de réduire l’inflammation rénale.

L’oignon violet de type Galmi disponible sur les marchés ivoiriens a essentiellement trois provenances :

  • La Côte d’Ivoire : Eh oui, la plupart des ivoiriens l’ignorent, mais la Côte d’Ivoire produit de l’oignon.

L’Agence Nationale d’Appui au Développement Rural (ANADER) a travaillé dans les années 1980 et 1990 sur plusieurs projets de développement de la culture et des semences d’oignon. Ces projets ont permis l’implantation de la culture de l’oignon dans le nord de la Côte d’Ivoire, zone plus propice à la culture. Ainsi, une station de production de semences et de bulbes d’oignon a été implantée Sinématiali (district des Savanes) et plusieurs milliers de paysans ont été formés dans les zones d’Odienné, Boundiali, Tingrela, Korhogo, Ferkessédougou notamment. La station semencière s’était alors concentrée sur la multiplication de semences d’oignon de la variété nigérienne violet de Galmi.

Malheureusement, au cours de la crise politico-militaire de 2004, la station a été pratiquement détruite et tout le matériel a été volé.

Cependant, des poches de production demeurent dans les zones citées plus haut. Avec une production de moins de 1000 tonnes par an, l’oignon de type Galmi local, est cultivé principalement par les femmes. La commercialisation se réalise par ailleurs au niveau local. Cette variété, faiblement disponible et surtout confrontée aux coûts d’acheminement, arrive difficilement dans les grandes agglomérations et est commercialisée au niveau des zones de production.

  • Le Niger avec l’oignon de Galmi

Produit dans la région de TAHOU au centre du Niger, cette variété est la référence en matière d’oignon violet. Sa disponibilité sur les marchés détermine la tendance des prix. Selon un diagnostic réalisé par le RONGEAD, au moins 20 000 tonnes d’oignons en provenance du Niger inondent les marchés ivoiriens chaque années.  Ce flux d’oignon, se fait selon une saisonnalité qui influence les prix.

  • Le Burkina Faso

Egalement de type Galmi, la Côte d’Ivoire reçoit de l’oignon provenant du Burkina faso. En effet, le Burkina Faso, a ces dernières années, développé la production d’oignon.

  • Saisonnalité
JANV FEV MAR AVR MAI JUIN JUIL AOU SEPT OCT NOV DEC

Calendrier de disponibilité de l’oignon violet de type Galmi

Disponibilité faible
Disponibilité moyenne
Disponibilité forte

La concentration des périodes de récoltes de l’oignon de ces trois provenances, influent sur les prix qui évoluent de 250 FCFA à plus de 1000 FCFA le kg en Côte d’Ivoire.

  • Pourquoi s’intéresser à la production de l’oignon local ?

La filière oignon apparait donc comme un secteur avec un fort potentiel inexploité et un levier de développement économique et social important aussi bien pour améliorer les revenus des producteurs que pour participer à limiter l’inflation sur les prix à la consommation et améliorer le solde de la balance du commerce extérieur de la Côte d’Ivoire. La demande sur le produit n’est plus à démontrer.

En 2014, avec une production annuelle estimée entre 5 000 et 7 500 tonnes, la Côte d’Ivoire reste donc l’un des plus petits pays producteurs d’oignon de la sous-région malgré un potentiel de production important aussi bien en zones de savanes qu’en zones forestières.

En 2013, l’oignon était le troisième produit alimentaire le plus importé par la Côte d’Ivoire en termes de quantité après le riz et blé et le 9ème en termes de valeur.

  • Recette de cuisine

Yassa au poisson à budget malin

Pour 5 personnes ; Durée totale: 1h15; Préparation: 30 min ; Cuisson : 45 mn
Difficulté: moyenne

Coût: 2 425 FCFA

Ingrédients pour la préparation du Yassa pour 5 personnes :

2 poissons au choix : 1000 FCFA ; 500 g d’oignons : 200 FCFA ; 15 cl d’huile : 250 FCFA ; Vinaigre : 50 FCFA ; 1 citron : 25 FCFA. Moutarde :100 FCFA. Sel : 25 FCFA ; Poivre : 50FCFA ; Piment en poudre : 50 FCFA; 3 gousses d’ail : 100 FCFA; 1/2 poivron vert : 100 FCFA

Accompagnement: Riz blanc (1 kg) : 500 FCFA

Ingrédients pour la décoration du plat (optionnel): 

Un  concombre : 100 FCFA; une tomate fraîche : 200 FCFA

Plus 200              FCFA en option

Préparation

Nettoyer le poisson. Faire des tranches suivant la largeur. Mixez les 2 gousses d’ail. Y ajouter une cuillère à soupe de moutarde, une cuillère à soupe de vinaigre et le 1/2 citron pressé. Rajoutez du sel, le piment et le poivre. Bien mélanger cette mixture. Mariner le poisson avec ce mélange, veiller à bien en mettre au niveau des tranches. La mixture étant un peu liquide à cause du vinaigre et du citron, il faut utiliser ce jus pour bien arroser le poisson. Enduire même l’intérieur du poisson.

Laisser mariner pendant quelques minutes. Pendant ce temps, éplucher les oignons et les couper en rondelles. Mixer la gousse d’ail restante. Ajouter du sel,  deux cuillères à soupe de moutarde, deux cuillères à soupe de vinaigre,  une pincée de piment (ou plus si vous le désirez), une cuillère à café de poivre. Mélanger cette mixture avec les oignons hachés et réserver.

Remarque: les 30 min de préparation correspondent à ces étapes qui viennent d’être décrites: nettoyage et  marinade du poisson, tranchage et marinade des oignons.

 La cuisson:

Mettez le riz au feu

Pendant que le riz cuit, réaliser les étapes suivantes:

Mettre à chauffer l’huile. Quand elle est moyennement chaude, faire dorer les daurades sur les deux faces. Vous pouvez aussi braiser le poisson au charbon de bois, c’est encore meilleur! Vous aurez le goût et une excellente odeur!

Ajouter les oignons marinés dans l’huile qui a servi à frire les poissons (Dans le cas du poisson braisé, prendre 15 cl d’huile). Laisser dorer. Remuer régulièrement (toutes les 2 à 3 min environ) et veiller à ce que la sauce ne colle pas.

Au bout de 10 min environ, les oignons doivent être dorés.
Ajouter le restant de jus de marinade du poisson. Rajouter un verre d’eau. Couper le 1/2 poivron en tranches suivant la longueur. Ajouter à la sauce. Remuer et laisser réduire pendant 10 min à feu moyen.

Votre sauce est prête.

La présentation:

Mettre du riz dans un grand plat. Poser les daurades dessus. Rajouter de la sauce tout autour du poisson. Mettre le 1/2 citron restant  dans un coin du plat.

Si vous voulez que les personnes mangent séparément, vous pouvez aussi prendre plusieurs petites assiettes. Mais traditionnellement au Sénégal, tout le monde mange dans le même plat.

La décoration:

Couper la tomate en rondelles. Mettre autour du poisson. Éplucher et couper le concombre en rondelles. Mettre dans un bol, ajouter une pincée de poivre et de sel. Rajouter une cuillère à soupe de vinaigre. Bien mélanger.

Rajouter les concombres marinés tout autour de votre plat.

 

PARTAGER
Article précédentIGNAME
Article suivantLe code de la consommation