Lutte contre la vie chère : Le Premier Ministre Amadou Gon Coulibaly installe le CNLVC

0
390

« Vous le notez, l’enjeu est de taille. Il s’agit de mobiliser tous les moyens disponibles, pour assurer à nos concitoyens, les meilleures conditions d’accès aux produits de consommation courante. La solidarité d’action sur ces questions ne devrait, en aucun cas, faire défaut ».

C’est l’attente exprimée par le Premier Ministre, Amadou Gon Coulibaly, qui procédait ce vendredi 14 juillet 2017 à la Primature, à l’installation officielle du Conseil National de Lutte contre la Vie Chère (CNLVC) restructuré avec trois organes contre deux par le passé : le Conseil de Concertation, le Comité Technique et le Secrétariat Exécutif.

L’invite faite aux membres du CNLVC de faire preuve de solidarité dans l’accomplissement de leur mission se fonde sur l’efficacité que le gouvernement entend déployer pour faire face aux difficiles conditions de vie des Ivoiriens, comme ce fut le cas la veille pour la question du logement.

« Il était impérieux que soient prises, de façon résolue et déterminée, des mesures appropriées pour traiter ces préoccupations légitimes. C’est dans ce sens que le gouvernement a pris des mesures fortes, à court et moyen termes, touchant notamment à l’alimentation, au logement et au transport », a expliqué le chef du gouvernement.

Aussi s’est-il engagé à mettre tout en œuvre pour mener à bien la Stratégie Nationale de Lutte contre la vie chère qui figure au cœur des priorités du Chef de l’État, Alassane Ouattara. C’est en cela qu’il a déclaré : « Au regard de la transversalité et de la complexité des points à traiter et des décisions courageuses à prendre, aucun effort ne devrait être ménagé et notre objectif sera de rechercher, en tout temps, la satisfaction de nos concitoyens ».

Le ton est ainsi donné par le Premier Ministre Amadou Gon Coulibaly qui préside, lui-même, le Conseil de Concertation, l’organe d’orientation politique qui regroupe les ministres, les premiers responsables du secteur privé et des associations de la société civile. C’est dire que les actions du Comité Technique composé d’experts du public, du privé et de la société civile, chapeauté par le représentant du Ministre du Commerce, mais également du Secrétariat Technique seront suivies de près par le Premier Ministre. Il n’a pas manqué de saluer la célérité et l’efficacité dont a fait preuve le Ministre Souleymane Diarrassouba du Commerce, de l’Artisanat et de la Promotion des PME, dans la mise en place du CNLVC. Puisque le décret de création de l’institution n’a été pris que le 21 juin dernier, suite à l’adoption d’une communication interministérielle sur la vie chère en Conseil des Ministres, le 21 mai 2017.

Créé sous l’autorité du Premier Ministre et placé sous la tutelle technique du Ministère du Commerce, de l’Artisanat et de la Promotion des PME, le CNLVC a pour missions la coordination et le suivi des stratégies de mise en œuvre de la lutte contre la vie chère définies par le gouvernement.

Au dire du Ministre du Commerce, de l’Artisanat et de la Promotion des PME Souleymane Diarrassouba, le CNLVC est chargé spécifiquement de faire des propositions au gouvernement concernant la hausse des prix et l’approvisionnement des marchés en produits de grande consommation et de première nécessité. Entre autres, le Conseil devra aussi suivre le respect des engagements, des prix sur le marché, suggérer des réponses aux propositions des associations de consommateurs et recueillir les avis des acteurs des secteurs concernés.

 

Voir la vidéo sur notre chaîne YouTube