Lutte contre la vie chère : Deux émissions pour informer les consommateurs

0
560

Ainsi, ces 2 émissions télévisées visent plusieurs objectifs. Entre autres, informer le grand public sur les mécanismes généraux du marché, aider à développer un comportement responsable et réfléchi dans les modes de consommation habituels, démontrer l’activité et la proactivité du gouvernement au profit des consommateurs.

LUTTE CONTRE LA VIE CHERE: DEUX EMISSIONS POUR SENSIBILISER LES CONSOMMATEURS

 

Apporter des réponses concrètes à la problématique de la cherté de la vie en Côte d’Ivoire. Tel est l’objectif des deux émissions  télévisées sur Rti1 produites par le ministère du Commerce, de l’Artisanat et de la Promotion des Pme par le biais du Conseil national de lutte contre la vie chère. La présentation des émissions a été faite le mardi 18 juillet, par Dr Ranié Didice Bah Koné, responsable du Secrétariat technique du Conseil national de lutte contre la vie chère (CNLVC) à Cocody-Riviera. Il s’agit du mensuel « Le consommateur » diffusé les derniers mercredis du mois après le compte-rendu du conseil des ministres et l’hebdomadaire, « C’est combien ?» diffusé tous les dimanches après le Journal télévisé de 20 heures.

Ainsi, ces deux émissions télévisées visent plusieurs objectifs. Entre autres, informer le grand public sur les mécanismes généraux du marché, aider à développer un comportement responsable et réfléchi dans les modes de consommation habituels, démontrer l’activité et la proactivité du gouvernement au profit des consommateurs. Ces émissions font intervenir des experts sur la base de reportages portant sur diverses thématiques (alimentation, énergie, éducation…). C’est aussi l’occasion de répondre rapidement à quelques interrogations et préoccupations du consommateur sur le mode de fonctionnement du marché.

Selon Dr Ranié Didice, il est urgent de mettre en place des mécanismes permettant d’ouvrir le dialogue avec les consommateurs ivoiriens, de présenter et d’expliquer les actions menées par le gouvernement et le CNLCV dans le cadre de sa mission. Car, dira-t-elle, par manque d’informations sur les réalités d’un marché basé sur l’offre et la demande, les consommateurs méconnaissent les mécanismes de la libre concurrence, reprochant ainsi au gouvernement son manque d’actions.

« Nous voulons fédérer et impliquer chaque consommateur dans le processus de lutte contre la vie chère, et informer le grand public sur les mécanismes généraux du marché, à travers ces outils de communication », a-t-elle laissé entendre. Par ailleurs, elle a souligné que le CNLVC  a pour missions la coordination et le suivie des stratégies de mise en œuvre de la lutte contre la vie chère définies par le gouvernement. Cette institution est placée sous la présidence du Premier ministre Amadou Gon Coulibaly. La Vice-présidence est assurée par le ministre chargé du Commerce, de l’Artisanat et de la Promotion des Pme. Le secrétariat exécutif est logé au ministère du Commerce.

Poursuivant, elle fait savoir que l’institution a été restructurée, avec trois organes contre deux par le passé: le Conseil de Concertation, le Comité Technique et le Secrétariat Exécutif pour lui permettre d’assurer sa mission et jouer efficacement son rôle.

 

Voire la vidéo sur notre chaîne YouTube