ANANAS

0
3540
  • Descriptif succinct

L’ananas, ce délicieux fruit exotique dont nous raffolons est originaire d’Amérique du Sud. La petite production d’ananas émerge en Côte-d’Ivoire dans les années soixante, comme culture destinée à la conserverie, le jus d’ananas en boîte. Par la suite, l’ananas produit à partir des années 1980 était destiné à l’exportation en fruit frais. Cette culture s’effondre à nouveau au milieu des années 2000.

Les deux (2) variétés cultivées de manière intensive, sont la Cayenne lisse  et le MD2. Le MD2 est une nouvelle variété plus parfumée et sucrée par rapport à la Cayenne lisse traditionnelle qui se cultivait depuis plus de 60 ans. Mais la Cayenne lisse a un atout considérable, elle se conserve plus longtemps.

Au cours des voyages à l’intérieur de la Côte d’Ivoire, tout au long des voies, on peut remarquer la présence d’ananas traditionnels aux goûts enchanteurs. Ces derniers même mûrs, demeurent très souvent verts. Cette variété semble s’apparenter à ce qu’on retrouve dans la littérature sous le vocable « d’ananas bouteille », avec une forme plus allongée. Profitez-en, c’est la bonne période. Ces fruits sont issus de plants parsemés dans les champs de vivriers ou de produits de rente et sont une explosion de douceurs.

En ce qui concerne la production intensive, la zone traditionnelle de production de l’ananas, le sud-Comoé, qui regorgeait de plantations, s’est progressivement muée en zone de culture d’hévéa et de palmier à huile, même si quelques initiatives demeurent au niveau de l’OCAB.

  • Bénéfice santé

Avec sa belle couronne, le roi des fruits nous apporte allègrement des bienfaits qui sont le plus souvent liés à la bromélaïne (100 grammes contiennent 100 mg de bromélaïne) qu’il contient au niveau de sa membrane centrale, qui permet de:

  • Bien digérer du fait de puissantes propriétés digestives. En effet, elle permet à l’organisme de mieux assimiler les protéines et l’amidon des féculents – dont la fermentation entraîne des troubles digestifs (ballonnements, lourdeurs, gaz, brûleurs d’estomac, …). L’ananas est donc conseillé avec des plats gras ou riches en protéines ;
  • Soulager les règles douloureuses avec un effet relaxant sur le col de l’utérus pendant les règles. Pour cette raison, le jus d’ananas est considéré comme un remède de grand-mère quand les règles sont douloureuses.
  • Prévenir les inflammations par son effet anti-inflammatoire par l’action d’inhibition de des substances qui causent des inflammations.
  • De soulager les douleurs musculaires par son action sur les muscles douloureux, les tendinites et les inflammations tissulaires. De nombreux sportifs en consomment ainsi en amont d’une séance de sport de manière à réduire les douleurs musculaires.

L’ananas est également :

  • Un remède naturel contre les verrues : Si vous en avez, frottez de l’ananas contre la verrue pendant une minute, deux fois par jour, jusqu’à disparition de la verrue.
  • Un bon allié pour prévenir la constipation : L’ananas est riche en cellulose, une fibre permettant d’améliorer le fonctionnement de notre système digestif, notamment en favorisant la digestion et évitant les problèmes de constipation ;
  • Un purificateur du sang: L’ananas aurait une action purificatrice sur la circulation sanguine, il serait donc considérée comme un remède naturel contre les caillots de sang dans les veines.

 

  • Les prix

Le prix moyen de l’ananas est de 200 FCFA le kg. L’ananas de type bouteille peut faire à lui seul 3 kg et de vend les trois pièces entre 2000 à Toumodi et 2500 à Yamoussoukro.

  • Lieu de production/provenance

L’ananas disponible sur les marchés d’Abidjan provient essentiellement des régions suivantes: le  Sud comoé, les Lagunes et l’Agnéby. Précisement la culture se fait dans les villes suivantes : Niéky, Azaguié-Anyama, Abengourou, Aboisso-Ayamé-Akébi, Tiassalé, Dabou, etc.

Concernant les variétés tout-venant présentes dans les champs, on les trouve sur presque tout le territoire ivoirien.

  • Pourquoi s’intéresser à la production de l’ananas ?

La filière ananas fait face au niveau export à la rude concurrence des multinationales d’Amérique Latine. Le développement d’une industrie locale plus performante qui susciterait la création d’une consommation locale, voire sous régionale, devrait redynamiser la production au profit de l’agriculture familiale. Des emplois devraient ainsi être générés au niveau de la production, de la transformation et de la commercialisation.

PARTAGER
Article précédentCHOU
Article suivantBANANE DESSERT