C’EST LE MOMENT DE PROFITER DES CHAMPIGNONS

0
2041
Sauce graine, champignons et escargots

C’est le temps des champignons dans nos différents marchés. Leurs prix sont relativement bas est ce moment. Pourquoi ne pas en profiter ?

La consommation de champignon date de bien longtemps. Des hiéroglyphes datant de 4600 ans attestent que les Égyptiens consommaient déjà le champignon qu’ils considéraient comme la plante de l’immortalité. Mais il était ‘’sacré’’ et seuls les pharaons et leur cour y avaient droit. Les choses ont bien changé depuis, heureusement. Tout le monde peut, en effet, profiter de ses saveurs.

POURQUOI CONSOMMER DES CHAMPIGNONS

Les champignons participent efficacement à la couverture des besoins vitaminiques, notamment en vitamines du groupe B, des vitamines qui interviennent pour le fonctionnement neuromusculaire et au bon état de la peau. Ils sont l’un des rares aliments qui sont une source importante de vitamine D. En plus de prévenir les fractures ou l’ostéoporose, la vitamine D assure un effet protecteur contre le diabète ainsi que certains cancers. Les champignons sont également très riches en phosphore, composant essentiel des membranes cellulaires et indispensable à la production d’énergie par l’organisme. En plus, vous pouvez le manger à toutes les sauces et c’est délicieux !

TROIS CHOIX PARMI D’AUTRES…

Un champignon que les Ivoiriens connaissent et apprécient beaucoup, c’est le champignon du palmier ou volvaire. Il est reconnaissable par son chapeau, ses lamelles ou basides qui renferment les spores, sa tige et sa volve. Ici, il pousse sur des troncs de palmier, mais également sur des rafles de palmiers, des copeaux ou de la sciure de bois. Frais, il ne se conserve pas facilement. Par contre séché, il peut se conserver longtemps et reprend sa forme lorsqu’il est trempé dans de l’eau tiède.

Il y a aussi le pleurote. Il représente environ 25 % de la production mondiale de champignons. Autant dire qu’il a un succès certain. Il peut contenir jusqu’à cinq fois plus de protéines que la plupart des légumes. Le pleurote doit être ferme, non visqueux et charnu. Son chapeau doit afficher une couleur claire et être dépourvu de taches rouges ou verdâtres.

N’oublions pas le champignon noir ou oreille de Judas, communément appelé champignon chinois. Il pousse naturellement sur les troncs d’arbres morts après la saison de pluie. Lui aussi se conserve bien lorsqu’il est séché et reprend sa forme visqueuse et translucide dès qu’on le trempe dans de l’eau tiède.

Une recette simple et pas chère ? Essayez l’omelette aux pleurotes. C’est par ici :