Le produit vedette: l’avocat en un coup d’œil

0
231

 

Disponible à souhait en ce moment sur les étals des marchés, des supermarchés, sur la tête des vendeuses ambulantes, l’avocat est un fruit à forme cylindrique. A l’état mûr, sa peau est noire, verte, violette, lisse ou rugueuse selon les variétés. A l’intérieur, on y découvre une chair verte et onctueuse qui entoure un noyau.

Énergétique, l’avocat est un fruit riche en acides gras et en vitamines qui favorisent notre bien-être.

Nous le consommons exclusivement cru. Il suffit de l’ouvrir en deux pour le savourer nature, relevé d’épices, d’herbes ou de citron, ou en accompagnement.

L’avocat consommé en Côte d’Ivoire provient des arbres présents dans les champs de cultures pérennes ou vivrières.

Même s’il est toujours présent sur les marchés, l’avocat est beaucoup plus disponible dans la période de Mai à Juillet.

C’est donc le moment de consommer l’avocat à volonté

D’où nous vient l’avocat ?

D’origine américaine, la culture de l’avocat a débuté en 1960 en Côte d’Ivoire. Entre 1960 et 1970, des plantations ont été réalisées dans le cadre d’une politique de développement du secteur. A cette époque, l’avocat de Côte d’Ivoire était exporté. A partir de 1980, avec le retrait des filières agricoles, la culture de l’avocat a perdu en intensité.

Comment produit-on l’avocat en Côte d’Ivoire ?

A ce jour, l’avocatier (Persea americana) est présent généralement comme arbre isolé au sein des plantations de cultures pérennes et de cultures vivrières. L’arbre comprend trois grands groupes de variétés, à savoir les variétés mexicaines, Guatémaltèques et antillaises. Les premières ont des fruits de petite taille, très riches en huile et dotées d’un épiderme très mince. Les secondes ont de gros fruits à l’épiderme très coriace et moyennement riches en huile. Les variétés antillaises possèdent les fruits les plus gros, mais également les teneurs les plus faibles en huile.

L’avocat pousse dans de nombreuses régions de la Côte d’Ivoire, précisément au Sud (Azaguié, Abidjan) au Nord (Katiola) et au Centre (Bouaké, Dimbokro, Bouaflé). Une fois semé, il faut compter 4 à 6 ans pour que l’avocatier commence à produire des fruits. Ce sont les fleurs de l’avocatier qui donnent des fruits dont la forme (ronde, ovoïde, en forme de poire, allongée) et la couleur (vert, jaune, rouge, noir, violet) varient selon la variété.

 

Pourquoi consommer l’avocat maintenant ?

  • La disponibilité et le prix : L’avocat est disponible toute l’année, mais sa période favorable s’étend de Mai à Juillet. A cette période les prix sont relativement bas du fait de la grande disponibilité (la loi de l’offre et de la demande). C’est donc le moment de profiter des qualités nutritives de l’avocat.
JAN FEV MAR AVR MAI JUIN JUIL AOU SEPT OCT NOV DEC
⦿

Calendrier de disponibilité de l’avocat

◎     Disponibilité faible

◉     Disponibilité moyenne

⦿     Disponibilité forte

  • Le goût : La texture crémeuse et le goût tout en douceur sont uniques. On s’en régale sous sa forme nature à la petite cuillère de manière délictueuse.
  • Source de bien être : L’avocat est un fruit riche en vitamines. Un véritable concentré de bien-être! Riche en acides gras et en minéraux, l’avocat est une source d’énergie qui vous accompagne au quotidien. Ses lipides sont de « bons » gras pour la santé cardiovasculaire. Malgré ses calories, il peut faire partie d’un régime sain.
  • La cuisine facile et rapide : L’avocat à lui seul, accompagné d’épices et légumes ou pas, fait l’objet de plats faciles, rapides et délicieux à cuisiner.

Où trouve-t-on l’avocat et à combien ?

L’essentiel de la production actuelle est absorbée par un marché local très dynamique. La récolte est gérée par des circuits informels, qui acheminent la production vers les grands centres urbains, qui sont les principales zones de commercialisation.

En gros, l’avocat est disponible dans les grands marchés d’adjamé, de yopougon et dans Les gares. Il se vend par lot de 3 à 250 FCFA ou par lot de 4 à 5 à 500 FCFA selon les calibres.

Au détail, l’avocat se vend l’unité de 100 FCFA à 250 FCFA selon les quartiers et les calibres.

Comment bien choisir et conserver notre Avocat?

L’état de l’avocat à prendre dépend du moment de la consommation souhaitée. L’avocat est donc disponible à différents niveau de maturité sur les étals. Ainsi, pour les consommations imminentes, on choisira des fruits à la chair souple, mais pas trop. Optez pour des fruits à apparence uniforme. A l’achat, les chocs sont à éviter pour maintenir le fruit ferme.

L’avocat se conserve selon la planification de conservation souhaitée :

Pour les avocats bien mûrs à consommer sur plus de 2 jours, il est préférable de les conserver au frais ;

Pour les avocats non mûrs, l’on peut gérer progressivement le murissement. Ceux destinés à la consommation immédiate peuvent être placés à proximité d’autres fruits, comme la pomme ou  la banane  qui dégagent de l’éthylène ou enveloppés dans du papier journal. Pour les fruits destinés à une consommation plus lointaine, elles peuvent rester à l’air ambiant pour mûrir progressivement.

Et si vous n’avez consommé que la moitié d’un avocat, pensez à bien conserver le noyau sur l’autre partie et citronnez-la copieusement. Emballez-la ensuite dans du film alimentaire, avant de le stocker au frais, pour ralentir sa maturation et son oxydation.

Comment bien manger l’avocat ?

Vraiment simple à déguster, il se déguste le plus souvent nature ou s’accommode de peu pour en faire un délicieux plat. Vous pouvez y associer des légumes et des épices – tomates, oignons, ail, citron, piment de Cayenne, etc.

La chair de l’avocat peut se consommer sans enlever la peau, sous forme garnie. En cas de  consommation en morceaux, chauffer le fruit quelques minutes en le roulant de vos mains, l’avocat verra sa peau se décoller bien plus facilement.

Vous pouvez ensuite, selon le mode de préparation choisi, le tailler en lamelles plus ou moins fines, en petits cubes ou le mixer. Vous pourrez ensuite citronner la chair de l’avocat pour éviter qu’elle ne s’oxyde et y ajouter les légumes et épices selon les goûts.

Investir dans l’avocat ?

Pourquoi pas ? L’avocat possède un potentiel économique énorme qui devrait être mieux exploité. L’atmosphère du marché au niveau local et international et l’état actuel de la production y sont favorables. En effet, de nos recherches, nous n’avons pas trouvé de champs d’avocatier en un seul tenant. Les fruits disponibles proviennent des arbres présents çà et là dans les champs d’autres cultures.

Au niveau national, la demande d’avocat est relativement bonne et est confrontée au risque de vieillissement des arbres existants. Au niveau international, la demande est tout aussi importante. Par ailleurs, L’avocat dispose désormais de sa première entité mondiale de promotion. En effet, l’organisation mondiale de l’avocat (WAO) a été créée par les Etats-Unis, le Brésil, le Mexique, le Pérou et l’Afrique du sud. La WAO, qui aura son siège aux USA, assurera la promotion du fruit via des programmes de marketing qui seront financés collectivement par ses membres.

Pour l’Afrique, dont la production s’exporte en grande partie vers l’Europe, cette organisation pourrait représenter une porte sur de nouveaux marchés. La création de la WAO intervient dans un contexte où la demande mondiale pour l’avocat connait une progression nette. Il existe donc une opportunité de valorisation du fruit à l’export.

Un encadrement de la filière permettrait un approvisionnement plus régulier des centres urbains et une possible exportation de la production. Cependant, le développement du secteur peut être pris en main par des initiatives privées.

Pour l’exportation, nous conseillons de mieux vous documenter, de vous mettre en relation avec les importateurs afin de garantir le marché et ainsi contribuer à créer une chaine de valeur réellement ajoutée dans laquelle la production se fait conformément à la demande. Cela peut impliquer des cahiers de charges, la certification, etc. Nous reviendrons certainement plus en détail sur ces exigences liées à l’exportation des produits tropicaux dans nos prochaines parutions.

TOP PLAT AVOCAT à 1500 FCFA au plus pour 5 personnes

AVOCAT AU MAQUEREAU FUME

Ingrédients : 2 avocats à 500 FCFA ; Un maquereau fumé à 300 FCFA,  un sachet de mayonnaise à 100 FCFA ; 1 sachet de vinaigre à 50 FCFA; 1 sachet d’huile à 100 FCFA, une pincée de sel.

Préparation :

Enlever la chair de l’avocat et la découper en longueur ou en dés. Se débarrasser de la peau et des os du maquereau et émietter la chair et l’ajouter à l’avocat. Mettre le sel dans un récipient et rajouter la mayonnaise et remuer dans un sens, puis rajouter l’huile et remuer à nouveau pour obtenir un liquide compact et homogène et le rajouter à l’avocat en remuant. Voilà, c’est prêt.

A déguster avec du pain.