Ouli Patricia (Styliste) « Un festival pour la promotion du pagne tissé ivoirien ! »

0
385
La créatrice Ouli Pat

Plus connue sous sa griffe OULI PAT Création, la styliste Ouli Patricia a participé à plusieurs salons et défilés de mode en Côte d’Ivoire et en Afrique depuis 2006 : Yéhé, AfrikFashion, Simoa, Salon Ivoirien du Tourisme d’Abidjan, Miva, Masa, Fespaco, Yôrôdéhé, 8è Jeux de la Francophonie, Festival du Film Francophone d’Angoulême, etc. La particularité d’Ouli Patricia, c’est qu’elle exploite le pagne tissé des différentes régions de Côte d’Ivoire. Une façon pour elle de promouvoir le made in Côte d’Ivoire.

Comment êtes-vous venue à la mode ?

Je crois que je tiens mon amour pour ce métier de ma grand-mère, qui était couturière. J’ai fait une formation chez Horizon Couture à Yopougon, de 1998 à 2000. C’est à la suite de cela que je me suis installée. Mais c’est en 2004 que je suis véritablement entrée dans le milieu de la mode. J’ai fait mon premier défilé en 2006 avec l’ONG Yéhé de Miss Zahui, qui donnait ainsi l’opportunité aux jeunes créateurs de se faire connaitre.

Pourquoi avez-vous décidé de valoriser le pagne tissé traditionnel ?

Depuis 2013, j’ai décidé de mettre en place un événement de mode qui valorise le pagne tissé ivoirien, Yôrôdéhé. Je ne suis pas la première d’ailleurs, puisqu’il y a eu des devanciers, comme Angibel pour ne citer qu’elle. En ce qui me concerne j’essaie d’utiliser le pagne tissé de sorte à intéresser le maximum d’Ivoiriens. Avant, on trouvait que le pagne tissé n’était pas facile à porter. Mais, avec mes créations, cela devient plus aisé. Je propose des vestes, des polos, des sacs à main, robes, boubous… Tout ça dans du pagne tissé. Hommes comme femmes peuvent y trouver leur compte. Et à des prix très accessibles.

Revenons au festival !

Oui, comme je le disais donc, j’organise le festival Yôrôdéhé depuis 2013. L’objectif est de faire connaitre et adopter le pagne tissé. La cinquième édition est prévue pour le 28 juillet au Radisson Blu, avec un défilé. Mais, on a déjà le vendredi 27 juillet une exposition à l’espace la Sorbonne au Plateau. Je cherche, à travers cet événement a faire en sorte que les Ivoiriens redécouvrent et adoptent le pagne tissé bien chez nous. Pendant les deux jours que dure le festival, nous invitons les tisserands de nos différentes régions. Les visiteurs les verront à l’œuvre. Et apprécieront la qualité de leur travail. On propose aussi des créations avec ce même pagne pour démontrer que ce pagne peut se porter en tout temps et dans différents modèles. C’est aussi une façon pour nous d’aider à améliorer les revenus de ces tisserands qui font un travail remarquable. Ce serait intéressant que l’on puisse créer une journée du pagne tissé, une journée pendant laquelle tout le monde s’habille en pagne tissé. Pourquoi pas ? Je souhaite que les Ivoiriens s’intéressent à ce que nous avons. C’est à nous de valoriser notre pagne tissé en le portant.