3 aliments pour limiter le risque de maladies cardiovasculaires

0
132
ph: alimentarium.org

Consommez des aliments riches en nutriments, en fibres et en matières grasses saines, pour prévenir les crises cardiaques. Une alimentation saine ainsi qu’un mode de vie sain, agrémentés d’exercices physiques réguliers peuvent aider à limiter le risque de maladies cardiovasculaires. Voici quelques aliments que vous devriez avoir dans votre assiette.

Le saumon

Il contient de grandes quantités d’acides gras oméga-3, et contribue donc à réduire le risque d’arythmie (battements cardiaques irréguliers) et d’athérosclérose (accumulation de plaque dans les artères) ainsi que le taux de triglycérides. Il est recommandé de manger du poisson et de préférence du poisson gras au moins deux fois par semaine.

Les flocons d’avoine

Les flocons d’avoine sont riches en fibres solubles, qui ont la particularité de réduire le cholestérol. Ils agissent comme une éponge dans le système digestif et absorbent le cholestérol pour qu’il soit éliminé de l’organisme et non absorbé dans la circulation sanguine. Les diététiciens recommandent d’éviter les flocons d’avoine en préparation instantanée car ils contiennent souvent du sucre. Il est préférable de choisir les flocons d’avoine à l’ancienne ou même à cuisson rapide. Les autres aliments composés de céréales complètes comme le pain et les pâtes sont également bons pour le cœur tant qu’ils contiennent des céréales complètes.

Le soja

Les produits dérivés du soja, y compris le lait de soja, permettent d’ajouter des protéines à votre régime alimentaire sans pour autant y ajouter les graisses malsaines et le cholestérol. Les produits dérivés du soja contiennent des niveaux élevés d’acides gras polyinsaturés (bons pour votre santé), des fibres, des vitamines et des minéraux. Qui plus est, le soja peut réduire la pression artérielle chez les personnes qui ont une alimentation riche en glucides raffinés. Enfin, comparé au lait ou à d’autres protéines, la protéine de soja peut effectivement diminuer le LDL ou « mauvais » cholestérol.