Lutte contre la vie chère : les acteurs de la filière huile et le Gouvernement parviennent à un accord

0
103

Dans le cadre de la lutte contre la cherté de la vie, le Gouvernement ivoirien, par l’intermédiaire du ministère du Commerce et de l’Industrie a initié une série de rencontres avec les acteurs de différentes filières en charge des produits de grande consommation.

Après les acteurs des filières riz et bétail-viande, c’était au tour de ceux de la filière huile de palme raffinée d’échanger avec les responsables de la Direction générale du commerce intérieur (Dgci) et du Conseil national de lutte contre la vie chère (Cnlvc). C’était le lundi 26 juillet 2021.

Au bout de deux heures d’échanges, les acteurs de la filière huile et le Gouvernement sont parvenus à un accord.

« Ce qu’il faut retenir, c’est qu’au final, nous avons eu un accord qui sera appliqué, je pense dans les jours à venir », a rassuré Coulibaly Lacina, président du groupement de l’interprofession des raffineurs qui confirme leur disponibilité pour un changement au niveau des prix sur le marché.

Le Directeur général du Commerce intérieur, Koizan Kablan Aimé a remercié l’ensemble des industriels de cette filière « qui malgré le contexte difficile que nous traversons ont accepté d’accompagner le Gouvernement dans la stabilité du marché ». Il a réaffirmé sa volonté de poursuivre sa collaboration avec les acteurs du secteur de l’huile de palme raffinée.

Dr Ranie-Didice Bah-Koné, Secrétaire exécutive du Conseil national de lutte contre la vie chère (Cnlvc) a dit avoir bon espoir quant à la baisse du prix de l’huile sur le marché. « Suite à la rencontre, nous nous sommes entendus avec les acteurs de la filière huile, même si les discussions ont été difficiles parce que le contexte international est défavorable. Au niveau de l’huile, il y a une tension inflationniste sur les prix de l’huile à l’international, sur le prix du régime de palme, sur le prix de la matière première tout simplement qui permet de faire l’huile de table raffinée. Malgré ces tensions, nous étions en face des acteurs qui sont responsables et qui sont conscients de la nécessité d’accompagner, non seulement le Gouvernement, mais surtout d’accompagner les populations dans cette situation difficile de hausse des prix. Nous sommes heureux de constater que nous avons des opérateurs économiques qui sont soucieux du bien-être des populations en Côte d’Ivoire », a-t-elle dit.